La FDJ maintien ses tirages pendant la quarantaine

C’est un vrai ouf de soulagement : la Française des Jeux, également touchée financièrement depuis le début du confinement et de la quarantaine, a annoncé le maintien de ses tirages pour le mois d’Avril 2020. Et quel bonheur en ces temps difficiles d’apercevoir à l’horizon un petit bout de rêve auquel se rattacher. C’est un sacrée bonne nouvelle qui va probablement en faire sourire plus d’un, dont l’heureux élu qui a remporté ce 29 mars le jackpot de 20 millions d’euros en plein confinement, de quoi aller se mettre à l’abri au soleil.

Après avoir coché les 5 bons numéros, (22, 23, 26, 32, 35) le joueur aura 4 mois pour aller récupérer son gain. La Française des Jeux accorde en effet un période de 60 jours supplémentaire afin d’aller récupérer ses gains.  Les joueurs ayant enregistré leur mise entre le 17 janvier et le 16 mars auront droit à 3 mois supplémentaires, soit 5 en tout, pour se manifester.

L’organisme touché par le confinement

Selon le journal Le Monde, la Française des Jeux est durement touchée par les retombées du Coronavirus. Bien que 80% des points de vente restent ouverts (bureau de tabac) et la possibilité de jouer en ligne, la FDJ anticipe une baisse de 50% pendant le confinement. Un coup dur quand on sait que les jeux d’argent représente le revenu principal de l’entreprise. L’impact mensuel sur le chiffre d’affaire de l’entreprise serait proche de 55 millions d’euros, toujours selon Le Monde. La FDJ a par exemple mis en suspend son jeu populaire Amigo car les résultats sont donnés sur les écrans des points de vente. A Stéphane Pallez, présidente de la FDJ, de déclarer que « la FDJ s’est s’est organisée très rapidement pour faire face de manière responsable à cette crise sanitaire sans précédent et en limiter les conséquences sur ses collaborateurs, sur ses clients,  ses détaillants et actionnaires. »

Bref historique de la Française des jeux

La Française des Jeux, plus connu sous le sigle FDJ (depuis 2009), est une entreprise anonyme française lancée en 1976à la suite du lancement du loto national. La plus grosse partie de l’entreprise est alors détenu à 72% par l’Etat qui détient le monopole des jeux de loterie et de pari sportifs sur les territoires de la France Métropolitaine et DOM TOM. Depuis la loi du 12 mai 2010, relative à l’ouverture à la concurrence et à la régulation du secteur des jeux d’argent et de hasard en ligne, ses activités de paris en ligne sont soumis à la concurrence.

Le 21 novembre 2019 constitue un tournant dans l’histoire de la FDJ : l’Etat se sépare de son entreprise contre 2 milliards d’euro. Bruno Le Maire, ministre de l’économie, se réjouit de la privatisation de l’entreprise évoquant des innovations à venir.

 

                                        Max