Les casinos terrestres étaient interdits au Japon jusqu’au vote a mois de mai de la nouvelle loi . Jusqu’à présent, pour assouvir leurs envies, les amateurs de jeux d’argent devaient se rendre à Macao ou à Singapour. Après une étude approfondie, les casinos qui se trouvent dans ces deux pays enregistrent chaque année des recettes colossales dépassant même le chiffre d’affaires de l’ensemble des casinos à Las Vegas.

On peut donc imaginé que les japonais représentent une partie non négligeable de ces passionées de jeux de casinos : baccarat, machine à sous, vidéo poker, etc. Alors, quelles seront les conséquences de cette nouvelle loi

Une belle perspective pour l’économie locale ?

La Chambre des députés a voté le projet de loi sur les casinos terrestres. Elle a précisé dans les textes toutes les conditions d’existence d’un casino physique. En effet, l’établissement doit faire partie d’un complexe de loisirs se rapprochant des casinos en dur à Las Vegas, c’est-à-dire avec des centres de conférence, des hôtels…

Quoi qu’il en soit, cette décision arrive au bon moment. L’ouverture des casinos pourra booster l’économie du pays vu que les taxes sont évaluées à 30%.

Par ailleurs, ces entreprises peuvent générer des milliers d’emplois en une année et devenir l’un des principaux attraits touristiques du pays. Ce qui réduira considérablement le taux de chômage.

Une école de croupier à Tokyo

Effectivement, il existe une école de croupier à Tokyo : le Japan Casino School ou JCS. Son objectif est de former les Japonais au métier afin qu’ils puissent attaquer le marché immédiatement après la sortie. Le programme dure en général 1 an.

L’établissement a vu le jour en 2004. Mais vu que les casinos n’étaient pas encore légaux à cette époque, le centre n’arrivait pas à se faire un nom dans l’industrie. Néanmoins, les années à venir sont très prometteuses suite à l’ouverture prochaine des casinos au Japon. Rien que l’année dernière, les inscriptions ont explosé…

Une date pour cette ouverture ?

Certes, le marché attire de nombreux exploitants de casinos car le Japon représenterait à lui seul un marché plusieurs milliards d’euros par an. Cependant, les casinos ne seront pas pour demain. Il faudrait attendre l’attribution des licences d’exploitation et la rénovation ou même la construction du site.

Selon les experts, seuls trois casinos seront autorisés au début d’activité. Mais il faudrait patienter encore 4 à 5 ans avant la mise en place d’un véritable casino légal au Japon…