Joueraucasino.com a sélectionné pour vous les casinos en ligne offrant les meilleurs bonus et de nombreux jeux de vidéo poker pour vous.

Le but de tous les jeux auxquels on s’adonne est généralement le même : gagner. Dans le cas du Baccara, connaître les règles de bases ne suffit pas, il faut adopter une tactique de jeu. Certes, il n’y a pas de recettes miracles pour gagner, néanmoins, le joueur peut faire appel à quelques stratégies afin de minimiser les pertes ou s’assurer un minimum de bénéfices.

Le montant de la mise

Au jeu de baccara, il n’existe pas de montant minimum universel, car les sommes minimales à parier varient selon les tables et selon les casinos. Mais avant de commencer le jeu, il est préférable de miser le strict minimum pour mieux contrôler les pertes. Une autre stratégie, couramment utilisée par les habitués, consiste à opter pour une mise qui rapporte moins, mais plus souvent. Le principe est simple : l’addition des petites sommes gagnées plus ou moins fréquemment garantit un jackpot assez conséquent.

Jouer la main du banquier en cas de doute

Toute la difficulté du jeu de Baccara se trouve dans le choix de la main sur laquelle miser. Aussi tentants que soient les gains miroités par une mise sur l’égalité, cette dernière n’est pas toujours une bonne alternative. Ainsi, pour augmenter ses chances de remporter une partie, il est conseillé aux joueurs de miser sur la main de la banque en cas de doute. En effet, si le joueur mise sur la main de la banque, l’avantage de la maison est de seulement 1 %. Par contre, s’il mise sur l’égalité, il augmente l’avantage de la maison jusqu’à 14 %.

Tenir compte des commissions en fin de partie

Quand un joueur mise sur la main du banquier, et que la main en question se trouve être la gagnante, ce premier est tenu de verser une commission au second. Cette commission est généralement de l’ordre de 5 %. Sur les casinos en ligne, le règlement de cette même commission n’est nullement problématique, car il est effectué à l’issue de chaque tour. Les choses sont cependant plus complexes lorsque les joueurs se trouvent dans un casino terrestre. En effet, le parieur est tenu de calculer le montant qu’il doit verser à la banque, mais surtout, s’assurer qu’il aura suffisamment de moyens pour le payer à la fin de la partie.

La bonne gestion de la Bankroll

Le mot Bankroll désigne la somme en possession du joueur et que ce dernier s’apprête à investir. C’est en quelque sorte le budget alloué au jeu. Si un joueur tient à tirer profit du Baccara, il doit absolument être prévoyant en ne misant que de petites sommes au début de la partie. Ainsi, la base de la gestion de cette bankroll consiste à la répartir sur le maximum de tours possible. De cette manière, il lui sera facile de se refaire en cas de perte.

Minimiser l’historique du jeu

Sachez que le Baccara est un jeu basé exclusivement sur la chance et le hasard. Penser comme certains joueurs que se servir de l’historique du jeu pour anticiper le déroulement et l’issue de la prochaine partie est trompeur. C’est surtout une perte de temps qu’un parieur ne devrait pas s’autoriser. N’oubliez pas qu’à la fin de chaque partie, les cartes sont à nouveau mélangées.

Longtemps considéré comme un jeu exclusivement réservé à la jet-set, le Baccara se popularise actuellement. La plupart des casinos en ligne le proposent d’ailleurs aux internautes. Désormais, plus besoin d’être apprêté pour y jouer. Avant de s’adonner au Baccara, il est primordial d’en maîtriser les règles.

Présentation du Baccara

Le Baccara est un jeu qui se joue avec 52 cartes et où les mises sont appelées allumettes. Durant la partie, le joueur peut décider de miser soit sur la banque, soit sur l’égalité, soit sur les joueurs. La valeur des cartes est comme suit : l’As ainsi que les cartes de 2 à 9 ont une valeur nominale. Le 10, le Valet, la Dame et le Roi sont qualifiés de Bûches et valent pour zéro.

Le calcul des points et le nombre de cartes

Les points au Baccara disposent de son propre système de comptage. En effet, la valeur de chaque carte est additionnée pour déterminer le nombre de points du joueur. Si le joueur a par exemple un 3 et un 5 en main, il aura un total de 8 points. Toutefois, si le total des points comporte une dizaine, seule l’unité sera retenue. C’est par exemple le cas lorsque le joueur dispose d’un 5 et d’un 7. Avec un total de 12, ses cartes lui reviennent à 3 points.

La règle veut qu’à chaque partie, le joueur ait droit à 2 cartes. Mais il peut arriver que le nombre de cartes autorisées soit revu à la hausse. Plus précisément, le parieur est en droit de piocher une 3ème carte lorsque la valeur de ses deux premières cartes est comprise entre 0 et 6. Quant au croupier, il n’a droit à la troisième carte qu’en fonction du total de points de ses deux premières cartes.

Les mises au Baccara

Au Baccara, trois possibilités de mises s’offrent aux joueurs :

  • La mise sur sa propre main, également appelée mise punto, elle consiste pour le joueur à miser sur sa propre main. Dans cette hypothèse, le parieur doit détenir la meilleure main afin de remporter la partie. La mise sur cette main est payée 1 contre 1
  • La mise sur la banque, ici, le joueur mise sur la main de la banque. Et si cette dernière a la meilleure main, le parieur recevra un gain à la hauteur de la mise qu’il a effectuée, avec toutefois une retenue de 5 %, laquelle servira de commission pour la banque.
  • La mise sur l’égalité, le joueur peut également miser sur l’égalité. Cette option est intéressante en matière de gains, avec un rapport de 8 contre 1. Les habitués du jeu optent souvent pour ce type de mise.

Qu’est-ce que le naturel ?

On dit que le joueur a un naturel quand le nombre total de points qu’il a en main est de 8 ou 9. Il convient cependant de noter ici que le naturel n’est valable que pour les deux premières cartes qui ont été données aux joueurs. S’il décide de piocher une troisième carte, il ne peut plus y avoir de naturel.

Qui sort gagnant ?

Au baccara, la personne qui a un total de 9 points sort gagnant. Mais si aucun des joueurs ne dispose d’un tel total, la personne qui s’en rapproche le plus, sans le dépasser, remporte les mises. Prenons l’exemple d’un parieur qui a un total de 10, contre la banque qui en totalise 8. Cette dernière gagne la partie et empoche les gains.