Le géant américain Blackstone s’est montré très intéressé par le rachat du groupe de loisirs et de casinos lyonnais JOA, actuellement en bonne forme. Des discussions ont d’ores et déjà été entamées en vue d’une cession intégrale.

Une cession intégrale

Étant actuellement détenu à plus de 50% par le fonds britannique Alchemy Partners, par l’américain Davidson Kempner à hauteur de 30%  ainsi que par des prêteurs tels que la Bank of Ireland, le groupe JOA est entré en négociation la semaine dernière avec Blackstone en vue d’une cession intégrale.

Le plus grand investisseur au monde dans les secteurs des loisirs et de l’hôtellerie a en effet remporté la mise lors d’une enchère pilotée par DC Advisory, grâce à une proposition s’élevant à près de 220 millions d’euros. Sa capacité à générer une offre ferme dans un délai restreint aurait permis au fonds américain de coiffer au poteau un exploitant de casinos étranger dont le nom reste inconnu.

Un groupe en pleine expansion

Il faut dire que JOA se porte plutôt bien depuis sa restructuration de 2014. Le groupe s’était séparé de Bridgepoint et de Loto Québec pour laisser Alchemy Partners et Davidson Kempner prendre la relève. Cela lui avait permis de se sortir la tête de l’eau dans un secteur alors en crise.

Depuis ce bouleversement, tout semble aller de mieux en mieux. Récemment, le groupe lyonnais a ouvert un nouveau casino à la Seyne-sur-Mer et en a racheté un autre à Besançon. Aujourd’hui à la tête d’un réseau de 22 établissements en France, JOA est en troisième position des exploitants français de casinos. Notons que JOA est également présent sur internet avec son site de jeux d’argent en ligne agréé par l’Arjel : joa-online.fr.

Fin octobre 2016, le chiffre d’affaire de la firme s’élevait à 227 millions d’euros, après une progression de 13,7 %. Près des trois quarts de ce chiffre d’affaire ont été réalisés grâce aux jeux d’argent, mais les activités du groupe ne s’arrêtent pas là. JOA dispose en effet de 23 restaurants, 3 bars, 6 discothèques, 2 hôtels, 2 bowlings, et 3 cinémas… Le groupe compte pour le moment 1500 employés, dont 50 au siège social, implanté à la Cité internationale de Lyon.

Des objectifs ambitieux

Tous ces chiffres ont donc su convaincre l’américain Blackstone, qui compte bien faire fructifier ce nouvel investissement au plus vite.

Le fonds a en effet déclaré vouloir accompagner le développement du casinotier français. Ses objectifs sont pour le moins ambitieux : Blackstone souhaite faire doubler la taille de JOA dans les cinq ans… c’est tout le mal qu’on lui souhaite.